Vendredi 30 juin

— 18h00 :

Classe d’orchestre de la c.c de Nièvre-Somme
Direction : Cédric Coupez
Gratuit

— 19h00 :

Union Musicale de Villers-Bocage
Direction : Éric Vahnelle
Gratuit

— 20H30 :

Xavier Desandre Navarre « In Pulse Trio »

Piano, percussions, contrebasse
15 - 10€

Avec ces trois lascars on peut s’attendre à tout dans le registre embrasement musical.Avec un Stéphane Kerecki qui s’affirme de la première à la dernière seconde comme un contrebassiste encore plus prodigieux que ce que l’on savait déjà au sein de multiples autres formations, et un Grégory Privat qui sait faire entendre sa liberté et débusquer la fureur avec tact, Xavier Desandre Navarre, batteur redoutable, signe un trio d’exception. Entre ahurissants exercices de style, canailleries rythmiques et harmoniques et exceptionnelle qualité de l’écriture, les scribouilleurs de grand orchestre ont de quoi être jaloux.

Question saugrenue pour le « sorcier » de la percussion qu’est Xavier Desandre Navarre de savoir si le jazz est « la plus savante des musiques populaires ou la plus populaire des musiques savantes »… Une indépendance d’esprit évidente, de toute façon. On ne revient pas indifférent d’un rendez-vous comme celui-là...


— 22H00 :

Nébula Quartet

Guitare, batterie, contrebasse, saxophone
10 - 5€

Ils se côtoyèrent au Centre des Musiques Didier Lockwood. Nébula Quartet serait en quelque sorte le prototype d’un jazz simple et direct. Mélodies accrocheuses dues au guitariste Oscar Siffritt, rythmes apaisants, formule orchestrale sans fioritures, les choix sont ceux de musiciens sans états d’âmes qui se situent immédiatement comme créateurs. La musique de Nébula Quartet se nourrit, sur des structures simples, de son rapport au public et de sa générosité. Et à cet égard, par son jeu de saxophone, tendu, concis et enflammé, Jean-François Mercadie joue les trouble-fête de luxe. La contrebasse de Raphaël Royer est particulièrement convaincante et d’une grande précision. Puis quand le batteur Tom Peyron vient jouer les pyromanes et rugit, il nous propulse vers de grandes promenades inspirées.

Il y a des rencontres qu’il serait dommage de manquer.


Samedi 1er juillet

— 16h00 :

Chorale des écoles primaires de la c.c du Territoire Nord Picardie

Accompagné par le Mayotte trio
Direction : Julien Lavende
Gratuit

— 16h30 :

Atelier Jazz du Territoire Nord Picardie

Direction : Étienne Bouyer
Gratuit

— 17h00 :

70’s Gang

Fanfare disco
Gratuit

Le disco, comme si vous y étiez !
Groupe cosmopolite, donc, puisque ses musiciens passent en revue les titres immortels de Earth Wind and Fire à Boney M, en passant par Kool and the Gang… avant une petite incursion chez David Guetta ou les Daft Punk… Des morceaux nerveux, enlevés, tous cuivres dehors ; notre présent défile mais derrière veillent les 70’s. De multiples aventures sonores, quelques tubes qui ont fait le tour du monde, par une fanfare non dénuée d’humour… Et il découle de tout cela une ambiance indescriptible dans la tradition des fièvres déclenchées dans ces années festives. Tout le vocabulaire est bien là.

Quelque part, les 70’s Gang sont les gardiens d’un répertoire classique, celui d’une époque où régnait peut-être une certaine insouciance...

— 18h00 :

Atelier de Musiques actuelles du Territoire Nord Picardie

Direction : Maxime Sinet
Gratuit

— 19h00 :

Orchestre d’harmonie de Grouches Luchuel

Direction : Virginie St Aubin
Gratuit

— 20h30 :

Marc Ducret Trio

Guitare, contrebasse, batterie
15 - 10€

Je me risquerais bien à écrire que voici trois monstres de la scène française actuelle... depuis vingt ans ! Mais j’ose pas...
Tout ici nous est connu et pourtant rien n’est pareil. Le trio de Marc Ducret, guitare, – avec Éric Échampard à la batterie et Bruno Chevillon à la contrebasse – échappe totalement aux références. De l’un à l’autre s’installe une qualité de circulation des idées qui n’appartient qu’à eux, toujours aptes à saisir la balle au bond et à se faire la belle avec le voisin. Que d’étourdissements, que d’éblouissements, que de trouble...

Oui, ces trois là sont bien plus que l’addition de trois talents d’exception.


— 22h00 :

Funky Style Brass

Fanfare Funky-Rock-Ska
Gratuit

Déjà deux ans ! Deux ans que ces huit hurluberlus « funk-rock-et-autres-douceurs » ont envahi la grange de Jean-Paul ! La fièvre nous avait gagné et on a eu envie de remettre ça...

Un concert sans nul doute à réveiller les morts. Des chansons bourrés de flammèches, de révoltes et d’incertitudes définitives, une pincée de bonne colère, attestent de la stature unique du groupe. La pulsion créatrice est toujours la même, le volcan est toujours actif. Difficile de ne pas finir la soirée secoué de palpitations. Il faut créditer le groupe d’un savoir-faire évident et d’un grand talent d’animations en tous genres.

Dans la série poids lourds, je demande FUNKY STYLE BRASS !

Dimanche 2 juillet

— 11h00 :

Conférence et Master Class : « La guitare dans le Jazz »

Par François Arnold
Gratuit

— 12h30 :

Classe d’orchestre de Salouel-Val de Selle

Direction : Christophe Tamboise
Gratuit

— 13h30 :

Harmonie de Clermont de l’Oise

Direction : Stéphane Krégar
Gratuit

— 14h30 :

Groove Carchers Extended

Fanfare Groove
Gratuit

S’il existait un top 50 du groove, je parierais gros sur la première place, solidement accrochée pour des semaines, de Groove Catchers Extended.
Groupe totalement libéré, aux thèmes novateurs et aux improvisations effrénées et hurlantes, il constitue un sommet dans la musique festive et intimement contagieuse. L’autorité de la rythmique impose une vigilance de tous les instants à une section cuivre toujours prête à bondir. Avec un son dont rêve bon nombre de fanfares, Groove Catchers Extended affiche son souci de décaper le sérieux de la technicité et de rompre avec les itinéraires parfois un peu trop sages et attendus.

Alors embarquez-vous, rembarquez-vous, le départ c’est pour tout de suite.

— 16h00 :

Manu Codjia Trio

Guitare, contrebasse, batterie
15 - 10€

Pour ceux qui ne connaissent pas la guitare dans le jazz, ce sera donc une réelle découverte... Musique du vertige, celle du guitariste Manu Codjia exprime avant tout la synthèse d’un art, aussi bien que son dépassement. Son originalité consiste à toujours assurer une coloration, derrière un Jérôme Regard à la contrebasse, dont les doigts volent le long du manche de l’instrument, ou un Philippe Garcia à la batterie, dont l’élasticité et la parfaite adéquation à l’univers du guitariste allient constamment spontanéité et perfection. Les très subtils jeux d’équilibre rendent ce trio unique et fascinant.

Manu Codjia Trio, ou les riches heures d’un trio totalement épanoui...


— 17h30 :

Classe d’orchestre de la c.c du Territoire Nord Picardie

Direction : Camille Poncelet
Gratuit

— 18h30 :

Nahash Urban Brass Unit (NUBU)

Tubas, voix, percussions
15 - 10€

Bon, il fallait bien un peu de tuba(s) dans ce festival !

L’homme en veste de velours, dont les quelques cheveux encore présents sont un peu ébouriffés, loin du monde comme un saule pleureur, était dans l’un de ces soirs où les mystères et les délices de la musique vivante font que certains concerts sont inoubliables. Il dit la grâce... il faudrait préciser totale, jubilatoire. Peu de formations tendent la main à ce point, avec cette disponibilité, et s’abandonnent ainsi à toutes leurs confidences. Mélange de styles quoi, comme chez Mahler. Avec des tubas, donc, de la voix et des percussions... Prenez et mangez-en tous !


— 19h30 :

Big Funk Brass

Fanfare Funk
Gratuit

Dans d’autres lieux on parlerait du «  régional de l’étape »... mais c’est pas le genre du festival... Et que les choses soient claires, à force de dire qu’ils sont jeunes et beaux, il finiront aussi par vieillir, je tiens à le faire remarquer, na !

Voici donc une bande qui constitue l’une des formations les plus ouvertement excitantes du moment. L’écriture d’ensemble affirme une splendide originalité. Fauve là où d’autres sont pachydermes, flamboyante dans ses contrastes entre cuivres félins et rythmique « épaisse », elle s’insinue toujours pertinemment pour électriser des solistes qui en redemandent. Les morceaux filent à fond la caisse sur la ligne droite comme s’il ne devait plus y avoir de virages en surplomb des abîmes, le danger est attisé et conjuré. De la très grande musique, capable à tout coup de transformer le plomb en or.

Un groupe sur mesure pour le festival. Sans nul doute un grand moment de « pré-final » du festival 2017 !

— 21h00 :

The FAT Badgers

Électro-Funk-Soulmix
Gratuit

La bonne dose de décibels de fin de festival que voilà, histoire de se répandre davantage en transpiration et de vider - c’est rarement possible - les fûts encore en stock ! Immédiatement on bondit de joie face à cette orgie électrique et électronique. De musiciens prometteurs, les FAT Badgers sont devenus des valeurs sûres de la scène européenne. Sûres et questionnantes à la fois, car le groupe reste fidèle à ces choix de musique hors des sentiers rebattus, à l’écoute des subtiles facéties de Léopard Da Vinci, le leader iconoclaste, comme des ambiances disco revisitées. Avec une extrême chaleur des sons enchevêtrés, l’oeuvre est totalement aboutie.

Binot l’Anguille, Tasty Boubou et Arthrose Vonfunk – ça c’est aussi la classe - complètent le quartet qui va vous guérir instantanément de vos rhumatismes.Une douce folie va s’emparer de Jazz à Montonvillers. Et si la grange de Jean-Paul prend feu, sautez dans la mare ! BRASS !

Photos et vidéos

Informations

Réservez vos places !

Pour toute réservation ou pour toute demande d'information, vous pouvez nous contacter...

Téléphone : 06 66 28 90 18
e-mail : jazzamontonvillers@free.fr

Asso Brass Action
170, rue Jules Barni - 80000 Amiens

Tarif plein : 15€ / tarif réduit : 10€
Tarif plein : 10€ / tarif réduit : 5€ (Concert de Nébula Quartet du 30/06 à 22h00)
carte pass 3 jours : 40€
Concerts gratuits pour les enfants de - 12 ans

Pour les concerts payants à l’église, la réservation est souhaitée (jauge limitée). Tous les concerts gratuits se déroulent sous la grange de Jean-Paul. (Merci Jean-Paul !)

Boissons et petite restauration sur place.


Réservez votre Pass ici !

Accès au festival

L'association Brass Action



« Si tu ne vas pas au jazz, le jazz ira à toi ! » ; Ce pourrait être la devise de l'Association Brass Action.

En effet, soucieux d'amener, voire de développer le jazz dans des lieux où malheureusement il est inhabituel de le rencontrer, les membres de l'Association ont tout d'abord découvert ce village exceptionnel, où vivent des gens simples, accessibles et ouverts : Montonvillers.

L'idée première était d'y mettre en œuvre leur conception d'un festival.
Un festival, par définition, c'est d'abord une fête. Et pour qu'une fête soit réussie, il faut l'amour du public, le respect des artistes, et une certaine solidarité partagée.

Grâce à la réunion de ces ingrédients, et malgré les aléas en tous genres que rencontre inévitablement ce genre d'initiative, le festival vivra donc en 2017 sa 14ème édition.

Pour l'heure, c'est donc « mission accomplie ! »